top of page
  • Photo du rédacteurÉlodie

LE CARÊME EN MARTINIQUE

Dernière mise à jour : 2 oct. 2023



Après une semaine de fête, de joie, de défoulement, de lâcher prise et de « Wélélé » comme on dit si bien chez nous, l’heure est au repos !

Il est donc grand temps d’entamer une trêve afin de se détoxifier de tout excès : en nourriture grasse et sucrée, en alcool et en manque de sommeil.

C’est la parfaite occasion de prendre un moment pour se recentrer sur les choses essentielles, et en Martinique, cette période à un non : Le carême.


Ce temps fort religieux marque une pause sur le secteur de l’évènementiel et encourage la population à adopter rythme de vie plus sain.

En effet, le carême se définit comme un mois et demi de restrictions, voire de privation pour certains croyants.


Toutefois, le carême correspond également à l’une des deux saisonnalités que connait l’île.

Découvrons ensemble cette période aux deux connotations qui fait partie intégrante de la culture locale martiniquaise.


Le Carême : une identité culturelle


Les festivités en Martinique sont souvent rythmées par une forte identité culturelle et religieuse. Et la religion catholique tient une place importante en Martinique.

Comme dans bon nombre de pays, le carême représente une période de jeune et d’abstinence chez les catholiques. Elle dure 40 jours et symbolise deux évènements bibliques, les 40 jours de jeune de Moïse sur le mont Sinaï et les 40 jours de tentation du Christ dans le désert.


Comment les martiniquais vivent le carême religieux ?

  • La messe des cendres

Pendant que certains festoient dans les rues à célébrer la dernière goutte du Carnaval et dire adieu à sa majesté Vaval le mercredi des cendres, d’autres débutent leur carême par la messe des cendres. Il n’est pas rare de croiser des fidèles avec un point de cendres sur le front.

  • La privation

Durant ce temps de Carême, il est de coutume de choisir quelque chose que nous aimons beaucoup et de s’en priver. En Martinique, les catholiques se privent de viande le vendredi et la remplace par le poisson. Il est d’ailleurs recommandé de « se faire maigre » ce même jour, voire de jeuner.

  • Le vendredi saint

C’est le dernier jour du carême et dans chaque famille vous y retrouverez le rituel des accras, seul aliment que nous consommons durant cette journée. Pour ceux qui n’ont pas encore pu gouter à ces petits beignets frits à l’huile typiquement locaux aux légumes, à la morue ou aux crevettes, ce sera une parfaite occasion !

  • Le chemin de croix

Qui a aussi lieu le Vendredi Saint, est un événement majeur du carême pour les pratiquants. Le chemin de croix est un calvaire selon l’expression commune et un témoignage d’amour pour l’église. C’est un pèlerinage qui peut être fait en intérieur (dans les églises ou lieux de culte) ou en extérieur lors d’une marche marquée de croix blanches symbolisant 14 stations. Chaque commune en Martinique possède son parcours qui peut être un peu plus difficile en fonction du lieu.


Le Carême : une saison sèche


Le carême définit la saison la plus sèche et chaude aux Antilles.

Cette saison est répartie généralement entre février et mai. Durant cette période les précipitations se font rares et la température varie entre 25°C et 30°C avec des pics à 33°C certains jours.


Depuis plusieurs années, fort est de constater que cette période commence plus tardivement et se termine en septembre, normalement mois phare de la saison cyclonique.


C’est la période parfaite pour des journées farnienté à la plage ou à la piscine avec un soleil généreux.

Il est très facile de remarquer cette saison en Martinique, juste en observant les paysages affectés par la grande sécheresse.

La végétation change radicalement. Effectivement, les feuilles vertes brûlées par le soleil et la chaleur laissent place à une couleur jaune, les herbes sèches comme de la paille et par définition les sources d’eaux diminuent.



Comment préserver nos ressources en saison sèche ?

L’eau est la ressource la plus menacée durant les journées de grande sécheresse.

  • Nos conseils à destination des martiniquais

Si vous souhaiter arroser vos plantes, faites de la récupération d’eau de pluie pour l’arrosage. Aussi, nous vous invitons à réduire le temps des douches et, d’une façon générale, le temps d’utilisation des points d’eau comme pour le lavage de votre voiture ou le remplissage de votre piscine. Vous pouvez également faire tourner votre lave-vaisselle et votre lave-linge que lorsqu’ils sont pleins. Enfin, veillez à supprimer les éventuelles fuites d’eau.

  • Nos conseils à destination de nos visiteurs

Toujours penser à vous hydrater, la chaleur peut être très accablante pour certaines personnes fragiles. Choisissez de faire changer vos serviettes et linge de chambre le moins souvent possible. Et soyez compréhensibles face aux coupures d’eau qui peuvent partiellement avoir lieu sur l’île.



Croyants ou non, la saison du carême pris sous angle religieux ou au contraire sous son angle climatique, invite à se consacrer à sa famille, ses proches, à soi et à repenser sa façon de vivre.


Dans ma famille, chaque année, nous avons notre rituel, à nous. Nous effectuons une marche le long du littoral partant de la Pointe Marin à Sainte-Anne, pour rejoindre la grande plage des Salines. Arrivés aux Salines, nous prenons un bon bain de mer pour nous rafraîchir et nous repartons en sens inverse afin de poursuivre la journée dans une maison familiale où nous dégustons des plats fait maison par les tantes et les grands-mères, pendant que les papas jouent aux dominos et les plus jeunes courent dans tous les sens. Un temps de partage qui allie famille, amour et coutumes.


Le carême est l’occasion parfaite pour vous reposer, prendre soin de vous et de vos proches afin de poursuivre l’année sur des bases saines.




Commentaires


bottom of page